Pourquoi Madame Le Pen trahit la France

Gabriele Bonafede

Madame Le Pen, déjà dénoncée par de grands journalistes comme Christiane Amanpour, continue de trahir les principes fondamentaux de la République française.

Marine Le Pen a juste oublié trois mots

La devise Liberté, Égalité, Fraternité est visible sur tous les logos de la République. Dans ses discours, la dirigeante du parti populiste continue, imperturbable, de nier ces trois principes fondamentaux. Un discours qui est également réitéré lors des étonnants débats des présidentielles à cinq et à onze, diffusés à la télé il y a quelques jours. À en croire ces débats, son mouvement politique devrait plutôt s’appeler le « Front Irrationnel ».

Madame Le Pen s’attaque à la liberté des Français et des Européens en voulant imposer des règles de comportement qui sont contraires au principe de laïcité établi par la Constitution française, mais également contraires au christianisme, religion pourtant pratiquée par nombre de ses électeurs. L’article 1 de la Constitution française stipule en effet que : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »




Madame Le Pen s’en prend à la liberté, notamment à la liberté de presse, en empêchant certains journalistes de participer à ses meetings ou de poser des questions qui lui déplaisent. Elle s’en prend à la liberté de presse, mais aussi à la liberté individuelle ainsi qu’à celle de l’autodétermination des peuples, notamment lorsqu’elle soutient systématiquement chaque agression de Poutine ou de Trump. Ou encore à la liberté des peuples qui se soulèvent contre les dictateurs.

Les « engagements » de Madame Le Pen pour manger et faire manger avec l’argent des contribuables ?

Elle s’en prend également au concept d’égalité au sein du peuple français, en cherchant à utiliser de façon blasphématoire la religion chrétienne et en attisant la haine envers ceux qui n’ont pas la même religion. Elle attaque de front les concepts d’égalité exprimés par l’Union européenne, qu’ils soient symboliques ou non.

Enfin, elle est résolument contre la fraternité, que ce soit au sein du peuple français ou envers les autres peuples. Elle déclare en effet vouloir « protéger » uniquement une partie de la population française, en diabolisant l’autre partie. Elle déclare en effet vouloir lancer une course à l’armement. Et vouloir « défendre l’intérêt des Français sans se soucier de celui des autres peuples », nous rappelant ainsi les discours d’Adolf Hitler du siècle passé. Ces discours qui ont conduit l’Europe dans le chaos, dont les premières victimes furent les Allemands eux-mêmes, outre les Français.

Les propositions de Marine Le Pen sont basées sur une série de mensonges et de tromperies sur l’Histoire, à commencer par l’amalgame entre l’économie et le mercantilisme. Pour clarifier les choses, il est utile de faire un rappel sur ce qu’est le mercantilisme : « doctrine économique (qui correspond à la pratique suivie par les grandes monarchies absolues du 18e siècle) qui part du postulat que la puissance d’un État est fonction des réserves en métaux précieux (or et argent), et qui prône donc une politique protectionniste de la part de l’État envers les importations et incitative envers les exportations. »

Ce concept est donc dépassé depuis des siècles, après qu’il eut coûté de nombreuses vies et entraîné de grandes souffrances. Pourtant, il est utilisé en douce par Marine Le Pen (et d’autres politiques comme Salvini et Grillo en Italie ou Trump aux États-Unis) comme moyen de créer un développement économique dans son propre pays. Rien n’est plus faux que cette théorie.

D’après le mercantilisme, qui est aujourd’hui très à la mode, la protection des exportations et la taxation des importations créent de la richesse. En réalité, elles créent au contraire des guerres économiques et une grande pauvreté. Des guerres économiques et une pauvreté qui n’ont jamais profité au bien-être des populations, mais qui ont plutôt entraîné des guerres de bombes et de canons, accompagnées par la mort et le désespoir, comme lors des siècles passés.

Histoire oubliée…

Mais cela ne suffit pas. Tout comme Salvini en Italie, Marine Le Pen contredit sa propre théorie économique excentrique basée sur de pures absurdités. En effet, elle souhaite mettre en place des barrières commerciales avec le reste de l’Europe occidentale, mais supprimer celles avec la Russie. De deux choses l’une : si pour Marine Le Pen, le libre-échange est mauvais, pourquoi le veut-elle avec la Russie en « levant les sanctions » ? Veut-elle nuire à la Russie ? Ou dit-elle simplement des mensonges dans les deux cas ?

Ironie du sort, les politiques suicidaires de Marine Le Pen ramèneraient la France à l’époque du mercantilisme, autrement dit avant la révolution de 1789. Et encore une fois, Marine Le Pen trahit les principes fondamentaux de la République française. C’est-à-dire les principes fondamentaux qui ont permis le développement économique du monde, du moins jusqu’à leur abandon au début du 20e siècle, qui entraîna deux guerres mondiales et plus de 60 millions de morts. En revanche, lorsque la coopération et le libre-échange se sont imposés en Europe, la France a connu de glorieuses années de développement après la Deuxième Guerre mondiale. Et c’est là que Marine Le Pen trahit encore une fois l’histoire économique de la France.




Ce qui est encore plus ironique et évocateur du passé, c’est l’opinion populaire qui entraîne une mode des idées « souverainistes » et mercantilistes dans de nombreux pays européens, en particulier en Italie. Beaucoup d’Italiens dont les leaders sont Salvini et Grillo ne comprennent pas qu’en soutenant Marine Le Pen, ils soutiennent une économie agressive envers tous les pays, et envers l’Italie en premier lieu. Ils ne comprennent pas que la France est l’un des principaux partenaires économiques de l’Italie. Avec Marine Le Pen à la tête de la France, nous assisterions à des guerres commerciales avec l’Italie pour le vin, l’automobile, l’énergie, le lait, les produits agricoles ; bref, tout. Nous assisterions à des crises diplomatiques à tout va, même pour des parcelles de mer insignifiantes entre la Corse et la Sardaigne. Nous assisterions à un désastre au niveau international.

Les idées de Marine Le Pen et de ses partisans conduiront sans aucun doute à un chômage élevé et à une catastrophe économique et matérielle pour les générations actuelles et futures. Sauf si nous comprenons à temps les conséquences de ces politiques protectionnistes et mercantilistes. Sauf si nous comprenons que Marine Le Pen propose un modèle de société qui repose sur la haine entre les peuples et la course au « chacun pour soi ».

 

En couverture et dans le texte, Madame Le Pen en carte postale. Clairement retouchée

Dans le texte, La prise de la Bastille. Par Jean-Pierre Houël — Bibliothèque nationale de France, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=106405.

 


DIVENTA FAN DI MAREDOLCE SU FACEBOOK: Clicca QUI. Ti aspettiamo!